jeansasportes.com logo
NewsKontakt
go back go back to main got to timeline

Choreography for dance-theatre,          "Am Anfang war das Chaos" (2018)

Konzept: ————————————- Prof. Dr. Barbara Rüdiger   - http://www2.math.uni-wuppertal.de/~ruediger/
Choreografie / Inszenierung: ———- Jean Laurent Sasportes
Regie Assistance: ———————— Gesa Linnéa Hocke
Digital / Bild: ——————————- Ralf Silberkuhl
Lichtdesign:  ——————————- Jens Piske
Tänzerinnen:
---------------————- Guity Doroudi
——-——------------—- Chrystel Guillebeaud
————------------—— Sophia Otto
————------------—— Charlotte Virgile
Cello: ———————— Carolina Schwäbl-Martins


Ein Tanztheatervortrag zu Ludwig Eduard Boltzmann und seinen Theorien der Thermodynamik
Premiere am 12. Januar 2018 um 19:30Uhr, 2. Vorstellung am 13. Januar 2018 um 19:30Uhr in der Immanuelskirche Wuppertal (Sternstraße 7342275 Wuppertal)

--------------------------------- Videos-------------------
- direct link to video trailer, made by Klaud Dilger (Tanzweb)
- direct link to video  presentation interview from Mr. Uwe Blass
- direct link to video Trailer and Interview made by Ralf SIlberkhul (6Tan) -- duration 35mn..33sec.

 --------------------------------Presse--------------------
- direct link to Press Reviews
- direct link to text presentation interview from Mr. Uwe Blass

---------------------------------
🇬🇧 english                    🇫🇷 - pour français, clic ici

Ludwig Boltzmann and my meeting with Barbara Ruediger, leading the Stochastic department of the Mathematic Bergisch University in Wuppertal

I have to tell that this meeting with professor Barbara Ruediger Mastandrea (who from now I will call Barbara) is quite an incredible coincidence in my life. In the sense that before I did started to study dance, (and even before I started to think that I could one day fell like becoming a dancer), I started my student life as Mathematics, Physic and Chemistry student. Two years of studies which brought me to become a pharmacy student and then disrupt my studies to besom a dancer…
I had a real interest in mathematics and physics, but somehow, I was missing the possibility to understand it through pictures and images. So I found quite a strong coincidence that, forty years later, after that my life and decisions brought me into a total different world then science, someone comes to me and propose me to explain the work of a famous mathematician into dancing choreography and dance-theatre sceneries!.

My interest for science was still strong, and I accepted the challenge of course with no idea of how I could assume it artistically.
At first Barbara introduced me to Boltzmann`s work. This introduction process will be repeated later for all the dancers and for our video artist Ralf Silberkuhl. For this purpose,  Barbara used the great didactical work that she had done in the past. This presentation work was inspired by Carlo Cercignani`s book, "Ludwig Boltzmann -The men who trusted atoms" .
Barbara made it to illustrate a seminar about Boltzmann dedicated to a non scientific  public. She presented this seminar at several occasion. 

The intention of this project was to manage to present a dance evening which could, on one way present the work of Boltzmann in an understandable way for a non scientific public, but at the same time, present a dance-theatre performance which could be enjoyed just as a piece of art.
The reaction of the public during the public meeting which followed the performances evenings, showed that in a way we did succeed our goal. Dance public did enjoyed the dance and play that they saw, but also had the feeling that they understood what was Boltzmann working at (some of them declared that they will never understand anything to maths, but that they liked the dance very much). And, teachers and scientific public, who had no experience in watching dance performances, liked what they saw and judged the pedagogical intention positively.
Now, I am very happy that I did accept this project and, Barbara and I, have the intention to develop this form of performance with others mathematical field.

 

🇫🇷- en français



Ludwig Boltzmann et ma rencontre avec la professeur Barbara Ruediger Mastandrea, directrice du département de stochastique de la Bergische Universität á Wuppertal.

Ceci est la suite du récit commencée á la page présentant le projet  "La Science danse". Je reprend ici le début puis continue sur la rencontre et mon travail avec Barbara

Introduction:

Après avoir obtenu mon baccalauréat en 1971, je me suis trouvé dans la difficile situation d’avoir á décider dans quelles études j’allais me lancer.
Le métier de metteur en scène m’attirait beaucoup mais tout autant celui de vétérinaire, le journalisme, et la recherche scientifique. La psychiatrie et les troubles de l’esprit m’intéressait aussi beaucoup. Ma curiosité pour beaucoup de choses ne me laissait que l’embarras du choix, mais me posait surtout beaucoup de questions sans réponse.

C’est finalement l’influence de mon professeur de mathématiques Mr. Thierry Germain au Lycée de Casablanca qui m’a amenée á m’inscrire en première année de « Maths-Physique-Chimie » á la faculté de Saint-Charles á Marseille.
Mes deux premières années se passèrent plus ou moins bien mais je me heurtais á un enseignement pour moi un peu trop « abstrait », et peut-être par manque de bases solides, je ressentais souvent le besoin d ‘« images » pour mieux me représenter et comprendre ce qui m’était enseigné.
Lorsque je faisait part de ce besoin á mon professeur de mathématiques ou á son assistant, il me répondait: « Monsieur Sasportes, si vous avez tant besoin d’images, faites donc de l’art ».
Une façon de me dire que n’étant par particulièrement doués pour ce genre d’étude, il me vaudrait peut-être mieux essayer quelque chose de plus á ma portée..
Une boutade que j’ai rapidement oubliée mais qui m’a amenée á m’inscrire en deuxième année de pharmacie avec l’intention de me spécialiser en océanographie…
Beaucoup de tours et de détours pour finalement, deux années plus tard arrêter mes études universitaires et me lancer dans la danse moderne.. Au grand dam de mon pauvre papa qui lui rêvait de voir son fils bien installé au comptoir d’une pharmacie bien lucrative.

Nous étions en 1974 et j’avais un peu plus de 19 ans. Pourquoi la danse moderne, et ce qui c’est passé jusqu’á que je sois engagé comme danseur soliste dans la compagnie de danse-théâtre de Pina Bausch est une longue histoire que je ne vais pas raconter ici, je vais maintenant sauter quelques années pour nous amener en 2016.

Je suis désormais danseur chorégraphe indépendant et danseur invité pour les pièces de répertoire de la compagnie Pina Bausch avec qui je garde des liens étroits.
C’est á ce moment là que Barbara Ruediger Mastandrea, professeur et directrice du département de Stochastique de la « Bergische Universität » á Wuppertal en Allemagne, va me contacter et me faire part de son projet. Elle était á la recherche d’un chorégraphe et s’était adressée au bureau du « Tanztheatre » qui l’avait dirigée vers moi.
Pourquoi une professeur Universitaire de Mathématiques pourrait-elle être á la recherche d’un chorégraphe ?. Hé bien pour qu’il l’aide á créer des images dans le but de rendre les mathématiques plus facile d’accès au grand public. C’est á dire á des fins de vulgarisation de la science dans un but pédagogique. Il s’agissait en l’occurence de tenter de réaliser une pièce de danse-théâtre sur le travail et la vie de Ludwig Boltzmann qui est le sujet de prédilection de recherche de Barbara.

Parfois la vie est drôlement faite, non ?. Question de hasard ?. Quoiqu’il en soit, mon intérêt s’est trouvé réveillé comme un boson qui retrouve les conditions initiales qui lui permettaient d’exister au temps de la « Grosse Soupe ». Il m’était enfin demandé de réaliser ce qui au temps de mes études m’avait tant manqué.
Il me faut dire que malgré ce grand virage qui m’avait amené de l’étude universitaire des sciences au rampes de la scène théâtrale, mon intérêt pour les sciences n’avait pas faiblit et j’étais devenu un lecteur assidu de littérature de vulgarisation scientifique. Merci á tout ces grands savants et chercheurs qui non content de se consacrer á faire avancer notre compréhension de l’univers, se donnent la peine de proposer aux enfants que nous sommes leur grand savoir sous une forme pleine d’images et de métaphores.
Je lui donnais donc rapidement mon accord.

Barbara qui est donc l’initiatrice de ce projet avait déjà réalisé un gros travail de réflexion et de préparation pour être en mesure de proposer une vision claire et simple du sujet que nous allions découvrir.
Je pris en charge la mise en place d’une équipe de collaborateurs pour les différentes sections qui allaient contribuer á notre mise en scène.
Sur la proposition de Barbara, j’ai demandé á l’artiste vidéaste Ralf Silberkuhl de se joindre á notre équipe. J’avais déjà travaillé avec Ralf pour deux projets précédents et j’étais moi aussi convaincu que sa collaboration nous serait bien précieuse.

C’est ainsi que l’équipe de création et de mise en scène comprenait:
- Barbara pour la partie mathématiques et la collaboration á la mise en scène. C’est elle qui était chargé de vérifier que nos transcriptions artistiques ne s’égarent pas trop loin des chemins du sujet.
- Moi même pour la partie mise en scène et la transcription chorégraphique des idées et concept scientifiques que nous proposait Barbara.
- Ralf Silberkuhl (Studio SIxtan) pour le travail de montage, effets vidéo et de projection.

Quatre danseuses:
- Chrystel Guillebaud, Sofia Otto, Charlotte Virgile, et Guidy Doroudi

Une musicienne:
- Carolina Schwäbl-Martins

Deux techniciens:
- Jens Piske pour les lumières,
- Michael Lufen pour le son

et seize figurants.

Une fois l’équipe de travail mise en place, nous avons reçu de la part de Barbara quelques cours d’introduction sur le personnage de Boltzmann et sur son travail.

 Je ne ferais pas de commentaires sur la recherche des supports financiers nécessaires á la réalisation de notre projet parce que comme pour tout les projets de ce genre, cette recherche est pénible, souvent décourageante et demande beaucoup de temps et de persévérance. Quoiqu’il en soit, le fait que nous soyons parvenu á réaliser le projet prouve que certaines oreilles ont été bienveillante á l’écoute de notre requête et nous les en remercions très sincèrement.



De l’idée á la réalisation:
« 
Dans le but de rendre la théorie de Boltzmann et ses thèmes de recherche compréhensibles pour tous, Barbara, en collaboration avec le chorégraphe et danseur Jean Laurent Sasportes, développe le concept de une « conférence théâtre danse » sur Ludwig Boltzmann  et son oeuvre ».

Un long travail de préparation avait déjà été réalisé par Barbara pour la mise en place des chapitres particulièrement importants de notre sujet de travail. C’est sur cette base que Barbara me propose de construire ma mise en scène.
Les premières répétitions ont été consacrés á des séances d’initiation á la compréhension du sujet que nous avions l’intention de traiter.
Aucun d’entre nous n’avais de formation de mathématicien et j’étais le seul qui, entre mon expérience professionnelle de danseur et choregraphe, et mon grand intérêt pour les sciences, pouvait se situer quelque part entre ces deux mondes.
Il était intéressant de constater avec quelle répulsion nous avons réagi aux explications qui nous étaient faites lorsque des formules mathématiques était utilisées (d’ailleurs le sujet m’intéresse au point que j’envisage de tenter une étude de pièce de danse-théâtre sur le monde des équations).
Puis, avec l’aide de Barbara, le monde de Boltzmann nous est devenu plus familier et nous avons commencé á nous prendre d’attachement pour ce génie mal compris qui aimait tant ses étudiants, sa famille et les papillons.

Ludwig Eduard Boltzmann (né le 20 février 1844 à Vienne, Autriche et mort le 5 septembre 1906 à Duino) est un physicien et philosophe autrichien. Il est considéré comme le père de la physique statistique et un fervent défenseur de l’existence des atomes.
À l’époque où les atomistes et les énergétistes se confrontaient, il est un des rares partisans convaincu de l’atomisme. C’est la base de son travail sur l’entropie.
Boltzmann est le premier dans l histoire de la science à avoir associé la thermodynamique à la théorie du chaos.
Ses contributions fondamentales, qui portent toujours sur la physique et la théorie des probabilités et jettent les bases de la théorie de la relativité et de la théorie quantique, sont soutenues et célébrées de son vivant par certains scientifiques, mais également impitoyablement attaquées et controversées par beaucoup d’autres.

Après nous avoir familiarisé avec le sujet, Barbara nous a proposé une sélection des thèmes les plus importants qui selon elle devrait être développés dans notre mise en scène.
L’ensemble des scènes qui composeront la pièce sont listées en détail un peu plus loin.
Lors de la reprise de cette pièce, qui est un de nos projets á venir, l’ordre des scènes ci-dessous ne sera pas nécessairement conservé dans la nouvelle mise en scène, car nous avons l’intention d’ajouter deux nouvelles scènes. En outre, les anciennes scènes seront légèrement modifiées si cela s’avère nécessaire. Le récit de la vie de Boltzmann sera probablement enrichie de nouvelles anecdotes.

.....