jeansasportes.com logo
NewsKontakt
go back go back to main got to timeline

improvisation dancingwith

Jensppe      GundaGottschalk      FritzHäuser      PaulHubweber      PeterJaquermyn      Yuji Kobayashi     PeterKowald      WolfgangPadao      HansReichel      TetsuSaitoh      ArkadyShilkloper      GunterBabySommer      WolfgangSuchner     RyotaroYahagi   Shiho Morita    -------------------- a click on the names or on the photos will lead you to the appropriated page

  

in english 🇬🇧           pour le français, cliquer ici 🇫🇷

🇬🇧  IMPROVISATION with MUSICIANS


I started to improvise with musicians with the musician Peter Kowald (double bass) in 1994.
Different little dance pieces have been created out of this work. (Stock, Security, Diva, Young girl, Money, “let the trouble come when the trouble comes” and Ur. The repertory of this Duo work has been and is still presented through many countries around the world under the title : „Short pieces I“ and «Short Pieces II»

„Short pieces I» is composed of : «Security», » the Young Girl», «Diva», “Che sera sera” and «Ur».

«Short Pieces II» is composed of: «Money», «As we like» and «the Vecchia». Some other short Pieces are all ready on work and will soon belong to the repertory. 

A different composition of the programme is possible; the length and composition of the evening programme is open to fit the organisation request and should be discussed with the artist.

This performance is based on a principle of structured improvisation; the character and costume of each piece is defined but music and choreography are improvised. It can adapt to any kind of stage or be played out doors in natural places.

Improvisation can be totally open, and spontaneous in all the parts of the dance and the music which compose the performance. But improvisation can be also just open to certain parts as which movements will be dances, which atmosphere of the music and the dance will be performed, and so on and so on..

So appart of the structured improvisation evening called "Short Pieces", i perform also just totally open improvisation, in which nothing is decided or spoken between the performers before the performance.

In the sixties, the town of Wuppertal became the European Center for Free Jazz.
Thanks to fantastic musicians and very aviv organisations as Peter Brotzmann (saxophone), and Peter Kowald (doublebass), the wuppertal scene has been opened to the greatest international improvisators musicians and dancers (Cecil Taylor, Joelle Léandre, Jeanne Lee, Kazuo Ohno, Min Tanaka, jus to mention some them).

thank to Peter Kowald, I had the big luck to meet and perform with beautiful and far way experimented musicians (Yves Charuest, canadian saxophonist, Joelle Léandre, french doublebass).

The collaboration with Hans Reichel (e-guitar and daxophon) started in 2000, with Gunda Gottschalk (violin) in 2005, and with Pierre Jacquemyn (double bass) and Tetsu Saitoh (double bass) in 2006.
In 2008, I started to work with Gunter Baby Sommer (drums and percussions) and also with Paul Hubweber (trombone); in 2009 was the first stage meeting with Arkady Shilkloper (French Horn, Flugelhorn, Alphorn, Didgeridoo, Alperidoo, Wagner Tuba, Corno da Caccia). In 2014, I started my perform with the musician Wolfgang Suchner (Tuba, trumpet)The collaboration work with the Japanese double-bass player Tetsu Saitoh began in 2006. Since then, Tetsu Saitoh and I have been working together on many different projects in Asia (Japan, Corea), South America (Bolivia) and Europe (Germany, France, Belgian).

Through my collaboration with Tetsu, I had the great luck to meet and perform with many japanese artist in Japan and Corea.
Unfortunately my dear and very good friend Tetsu, due to a long illness, passed away in May 2019.

————————————————————————

about improvisation, movement and other nice things,

To improvise is not necessary to express yourself in a total spontaneous and impulsive way, just expressing the emotions that you feel at the present time. This is surely also a part of improvisation, but from my point of view, to improvise is also to be able to play with forms, movement, space and energy of motion, in relation with the forms, the movements, the space and the motion of the others who are on stage with you. It is also to be able to "share" a little part of your « inside-self » with the audience and have a consciousness of the whole thing.
But overall, it is about to develop a sensibility, which exist in each of us, which allows you to feel as free as possible of any intellectual mental reflexion.


"put in your pocket the little nuts which you have in your head, and let your antenna work"

It is about to manage to put yourself in a special state of consciousness but at the same time to manage to keep a certain distance with that is happening because it is not just a state of trance.


"Thinking kills improvisation"

I do not believe that it makes sens for anyone to tell that oneself can master improvisation. For me it is always the opportunity to learn out of what happened.
Maybe the most difficult part of it is to be as honest as possible with yourself, and with what you are doing. 

--------------------------------------------to the TOP

🇫🇷

 IMPROVISATION avec MUSICIENS

 J’ai commencé la danse d’improvisation avec musiciens avec le contrebassiste Peter Kowald en 1994.
Diverses petites pièces de danse ont été créées á partir de cette rencontre avec Peter.
(Stock, Security, Diva, Jeune Fille, Money, “laisse les Ennuis venir quand les Ennuis sont là” et Origine).
Le répertoire de ce Duo a été présenté avec Peter dans de nombreux pays et villes á travers le monde.
Malheureusement mon grand ami et magnifique musicien, Peter nous a quitté, suite à un subit malaise cardiaque après un concert á New-York en 2002.

Le spectacle « Short Pieces » a été et continue d’être présenté en Duo avec d’autres musiciens. La composition du programme et la durée peuvent d’adapter au conditions requises de la soirée.
Ce spectacle d’improvisation est du type « improvisation structurée dans lequel le caractère et le costume du personnage représenté est fixé, tandis que les autres éléments de l’improvisation, tel musique, mouvements sont librement ouvert á l’improvisation.
Ce spectacle peut-être joués aussi bien en en intérieur que dans un cadre extérieur comme un endroit naturel ou urbain.

Outre ce spectacle « Short Pieces » qui est donc ce que je nomme de l’ »improvisation structurée », je prend aussi beaucoup de plaisir au rencontres d’improvisation « pure », dans lesquels aucun des éléments composant la réalisation (mouvements, musiques, caractères, ou autres), n’est fixé á l’avance.
Pour les spectacles d’improvisation á plusieurs, le ou les partenaire danseurs ou musiciens peuvent être aussi décidé au dernier moment soit par les artistes, soit, par le public.

 La ville de Wuppertal fut , dans les années soixante, le berceau européen du free Jazz.
Grâce a des musiciens remarquables et très actifs comme Peter Brotzmann (saxophone) et Peter Kowald(contrebasse), la scène Wuppertalienne a accueilli la plupart de grandes figures internationales de la musique et de la danse improvisée (Cecil Taylor, Joelle Léandre, Jeanne Lee, Kazuo Ohno, Min Tanaka, pour n’en citer que quelques unes)
De ce mouvement bouillonnant, est résulté dans cette ville, un public de musique improvisée très avertit et un certain nombres de musiciens qui ont suivis les traces de leur maitre.

Grâce á Peter Kowald surtout, j’ai eu la grande chance et le grand plaisir de pouvoir rencontrer de fantastiques musiciens, dotés d’une remarquable expérience de l’improvisation, (Yves Charuest, saxophoniste Canadien, Joelle Léandre une contrebassiste française)

Ma collaboration avec Hans Reichel (e-guitar and daxophon) a commencé en 2000, avec la violoniste Gunda Gottschalk en 2005, avec Pierre Jacquemyn (contrebasse) et avec Tetsu Saitoh (contrebasse) en 2006.

En 2008, je dansais pour la première fois avec Gunter Baby Sommer (batterie et percussions) ainsi que avec Paul Hubweber (trombone á coulisse)
En 2009, je rencontrais Arkady Shilkloper (French Horn, Flugelhorn, Alphorn, Didgeridoo, Alperidoo, Wagner Tuba, Corno da Caccia).
En 2014, je commençais ma collaboration avec le musicien Wolfgang Suchner (Tuba, trompette)


Ma collaboration avec le contrebassiste japonais Tetsu Saitoh commença en 2006.
Depuis cette première rencontre, Tetsu Saitoh et moi avons intensément collaboré á de nombreux projets, tant d’improvisation, de stages d’enseignement, que de compositions et de danse-théâtre.
Cette riche collaboration nous a amenée á visiter de nombreux pays et villes en Asie (Corée, Japon, Taiwan) et en Europe (France, Allemagne, Italie). Grâce á Tetsu il m’a été donné la possibilité de rencontre un grand nombre de musiciens asiatique et d’avoir le plaisir de danser avec eux.
Malheureusement suite á une longue maladie, Tetsu nous a quitté en Mai 2019.

————————————————

de l’improvisation, du mouvement et de leurs enfants.

Improviser n’est pas uniquement chercher á produire absolument un matériel nouveau et inconnu, ou bien s’exprimer spontanément de manière impulsive, juste pour exprimer les émotions que l’on ressent sur le moment. Cela peut bien sûr faire partie d’une improvisation, mais, pour moi, c’est plutôt chercher á développer progressivement un matériel familier pour le transformer en quelque chose de nouveau et inconnu.
 Improviser vient de imprévu, de non prévu, non prévisible; lorsque le non prévu se produit, il crée la surprise, mais cette surprise ne se doit pas d’être systématiquement brusque et soudaine. Elle peut l’être par moments et, lorsque ces moments sont justement bien sentis dans le temps cette surprise prend alors toute sa qualité. Il est aussi possible d’exploiter  la surprise, qui lentement, presque á son insu, envahi le spectateur ( auditeur ), transporte ensemble ce dernier et l’interprète vers un inconnu que tous deux vont découvrir.

Improviser c’est aussi savoir jouer avec les formes, les mouvements, l’espace, le « timing », et les énergies, et cela en relation avec les formes, les mouvements, l’espace, le « timing », et les énergies, des autres qui improvisent avec toi.
C’est aussi accepter de partager une petite partie de toi-même avec les autres et avec le public. Tout cela en ayant conscience de l’ensemble..

Mais par dessus tout, c’est selon moi développer une sensibilité qui existe en chacune de nous, qui nous permet de nous sentir le plus libre possible de toute pensée et réflexion intellectuelle. Essayer de se laisser aller dans un état particulier de conscience, et en même temps garder une conscience de tout ce qui se passe, parce que l’improvisation, ce n’est pas de la transe.

« improviser, c’est le moment où tu mets la petite cacahouète que tu as dans la tête dans ta poche et que tu laisses fonctionner tes antennes »

Je le reconnais, c’est tout un programme et c’est pas de la tarte.., mais le jeu en vaut certainement la chandelle, et ce que l’improvisation m’apprend á chaque fois, c’est l’humilité d’accepter ce qui se présente et d’arrêter l’épuisant dialogue intérieur

« Penser tue l’improvisation »

————————————————————————to the TOP